A la rescousse d’une Renault 5 Lauréate GTL de 1984

Tom a un don pour m’embarquer dans des aventures insolites. Un weekend, on a remonté une mobylette dans un « bunker » malouin, à cinq pieds sous terre de la cité corsaire ! Une autre fois, je lui ai donné un coup de main pour ramener une mob fossilisée dans la rouille, en pleine nuit, avec pour seul véhicule d’intervention une Citroën C2. Donc rentrer coffre ouvert, avec les ceintures arrières en guise de sangles pour harnacher l’ancienne. La veille du confinement, en allant passer le weekend chez lui, il allait inévitablement nous arriver des bricoles !

Le samedi matin, je prends la route vers Quimper City. Au programme, un peu de bricolage sur le Land Rover Defender de Tom. J’arrive en fin de matinée et il m’offre un café. Une fois posé dans le canapé, il me parle de son envie d’acheter une Jaguar MkII arrêtée il y a 20 ans. Le modèle propulsé par le « petit » bloc 2.4 L doit être entièrement redémarré et nécessite une peinture. Il revoit l’estimation des travaux qu’il pourrait effectuer, les consommables et les pièces à acheter. C’est un projet ambitieux, peut être même risqué… En comparaison, il me parle d’une Renault 5 en vente depuis un moment, nécessitant quelques bricoles pour la remettre au propre et dont l’investissement est déjà plus raisonnable. Un peu joueur, je lui lance : « On va la voir ? ». Il me sort l’annonce : « OK ».

On monte quelques bricoles sur ses grosses « mobylettes ». On déjeune des galettes – les clichés bretons on la vie dure ! – et on réfléchie à un plan d’attaque. Il nous faut des sous et potentiellement de quoi ramener l’auto… On passe en ville vider un distributeur avant de préparer le Nissan Patrol et la remorque. Tout est prêt. Ensuite on s’en tient enfin au plan de base et on bricole sur le Defender. En rentrant le soir, on passe manger à « la Frite à Jo ». Le chef nous offre une seconde tournée de patates, on va bien dormir !

Une bonne nuit de sommeil nous voilà frais… ou presque. Le Tom est sur le pied guerre depuis 3h ! Il ronge son frein en regardant Vintage Mécanique. Un café et on décolle en direction de Lannion, dans les Côtes d’Armor. On traverse le centre Bretagne en passant par les Mont d’Arrés. La lumière matinale se mêle aux feuillages d’automne. La brume matinale rend certains paysages presque lunaires.

Le voyage prend des airs de roadtrip. Le relief, les couleurs, les textures… Tout y est pour s’amuser un peu avec l’appareil photo pendant que Tom conduit.

Une fois sur place, on découvre l’auto. C’est une Renault 5 Lauréate de 1984. C’était la première voiture de la vendeuse. Néanmoins la vaillante R5 a failli passer l’arme à gauche à cause de la prime à la casse. Cela s’est joué à deux grammes près. Qui eu cru qu’un SUV aurait sauvé une R5 ? Triste histoire mais heureusement la fin reste heureuse.

La voiture démarre, roule. Tom fait le tour de l’auto et repères quelques défauts qui n’étaient pas au programme. Rien de bien grave mais le projet devient moins intéressant… Histoire de ne pas repartir bredouille après 2 h de route, Tom tente de négocier. La tentative se transforme en exercice compliqué. Un arrangement est finalement trouvé et les papiers sont signés.

On charge l’auto et c’est reparti ! Même si l’auto n’est pas bien lourde, on y va doucement. Premier rond-point, Tom s’engage, je salue l’ex-proprio au loin. Tout à coup, une voiture arrive à vive allure, coupe la route du Patrol. Tom réussi à l’éviter de justesse sans mettre la remorque de travers et saute sur le klaxon… qui reste bloqué enfoncé ! Tom sort du rond-point et tente de remettre en place le bouton qui fait hurler l’auto pendant quinze très longues secondes. Après quelques jurons, on est pris d’un fou rire. Le chauffard a surement eu la trouille et puis, on a acheté une voiture !

Sur le retour, on roule tout doux. Premier arrêt pour une sangle desserrée peu après notre insertion sur la voie rapide. Un peu plus loin, la tenue de route du Patrol est déséquilibrée et tire sur la gauche. Tom resserre les roues, on regarde les pneus de la remorque et du 4×4 une première fois. Puis une autre et encore une.. Ça tire toujours ! On serre les dents. Le reste du voyage se fait dans un silence tendu. Quelques kilomètres avant Quimper, nouvel arrêt. Une légère fumée blanche s’échappe du capot. Rien au niveau des roues, pas de freins bloqués. On ouvre le capot, regarde sous l’auto, ça fume au dessus du pont… On attend que ça refroidisse et on rentre tout doucement. Une fois à la maison, Tom regarde en détail. Les niveaux sont bons. C’était la courroie de pompe de direction qui était morte. Rien de grave, pas de casse mais une belle frayeur.

Maintenant, observons cette petite Renault. J’avais déjà essayé une R5 L en juin dernier avec Benjamin et Marc sur News d’Anciennes. C’est une auto tout en simplicité avec une ligne attachante.

De son côté, la série Lauréate de la Renault 5 signe les dernières heures du modèle. Produite de juillet à décembre 1984 sous le millésime 85, la Super 5, sa remplaçante, arrive dès le mois de septembre. Sous le capot de la Lauréate on retrouve la moteur Cléon 4 cylindres de 1108 cm3. Ce-dernier est couplé à une boîte 5 vitesses (pour la version GTL) et délivre la puissance phénoménale de 45 ch ! Un plaisir raisonnable.

Après 180 000 km de bons et loyaux services, la R5 va faire peau neuve. Tom a déjà prévu le programme : vidange moteur et boîte, changement des courroies, de la batterie, des pneus, d’un régulateur de tension et un peu de tôlerie. La belle souffre de sérieux points de corrosion, pour ne pas dire d’aérations, au niveau de l’aile arrière conducteur et dans les passage de roue du coffre. Après un petit coup de polish, elle sera comme neuve !


3 réflexions sur “A la rescousse d’une Renault 5 Lauréate GTL de 1984

  1. Mon père avait acheté une R5 en 77 ou 78. Un événement. A l’époque, c’était une voiture de « jeune » (il avait à peine 30 ans 🙂 et je me rappelle que ça n’avait pas trop plu à ma mère que disait que ce n’était pas « une voiture à acheter quand on avait des enfants ». 😉

    J'aime

Répondre à marco4453 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s